lundi, juin 09, 2008

Mouldi M'barek tu me fais vomir!!!!!!!!!!

Je ne suis plus capable de lire une phrase de cet énerguméne , cet être vil qui se targue d'être un journaliste pour La Presse.


Ses 'textes ' qu'il ose appeller article ne sont qu'une suite de mots soigneusement choisit parmi le vocabulaire du R C D.


Il semblerait que ce fidéle du régime qui assiste à toutes les conférences et débats de l'opposition tunisienne est connu par toutes les personnes qui s'intéressent un tant soit peu à la politique dans notre pays aiime bien surfer sur le web .


Voici mon occasion de te dire ce que je pense de toi . je suis un simple tunisien comme des dizaines de milliers d'autres a decidé de s'exiler pour un avenir que mon pays ne pouvait pas m'offrir , que cela soit d'ordre personnel, financier ,etc..



Mais j'attends comme tout les autres , ce déclic , cette ouverture , cette transparence qui ouvre toutes les opportunités aux gens hônnetes , aux gens qui ont bossé dur pour avoir leurs diplômes aus gens qui se sont spécialisés pour retourner chez moi avec les miens .



Et toi de ton côté , en chien du Palais de Carthage tu te forces à donner une image d'une Tunisie paradisiaque et Rcdiste dans l'âme , une Tunisie qui n'existe pas et qui n'existera jamais.


Tu es un parasite un collaborateur de la pire espéce , ton unique but est le profit : l'accumulation de cet argent sals ramassé sur le dos de tes con-citoyens.


Tu es un traître de la Nation , de la République Tunisienne parce que tu as choisis ton camp en connaissance de cause . Tu es pire que ces morpions qui sucent le sang neuf de notre pays parce que tu as eu le choix , et pour cela je te méprises au plus haut point .


Tu vois j'ai toujours eu des principes , et l'un deux c'est ma Dignité Citoyenne , Ma patrie , Ma République ... c'est peut-être pour toi juste des mots mais saches que le moment propice je serais prêt à mourir pour mon pays . Pour le libérer des mains de personnes comme toi de la pire espéce , de ce que la Tunisie dans sa beauté et sa gloire a donné de pire .




Parce que le destin de notre République est ancré dans l'âme Tunisienne. Et oui même aprés 20 ans de lavage de cerveau , la Tunisie Républicaine , sa jeunesse qui n' a jamais connu la naissance de pays , son avenir vibre encore .


Parce que cela est plus fort , plus nobls que toutes vos manigances ..Je crois que ton amour de l'argent facile t'aveugle et tu ne réalise pas la portée de tes gestes .


Tu t'es battu contre les Sihem , Om Zyed, Radhia, Néjib mais tu ne réalise pas que les Aziz et Cie , la JEUNESSE te lis te regarde dans ces déabts à débaltérer tes mêmes arguments à,jouer au saboteur.


Cette jeunesse prende le relais , elle se réveille , elle parle ici , sur le web , entre eux , sur leurs blogs , sur les murs , sur les tables des classes .


On commence à jeter des pierres, certains sont tombés sous les balles à 25 ans , c'est le début et dans cette révolte le sang rouge de notre drapeau va rejaillir comme une saignée pour nous purifier des vos atrocités , de votre puanteur , parce que vous ne nous laissez plus aucuns autre choix .


L'Histoire t'a dejà jugé je t'ai dejà jugé parce que tu n'asque des circonstances agravantes et comme dans toutes ces dictatures agonisantes qui finissent dans le sang le jugement est sans équivoque .


J'espére assister au tien .





3 commentaires:

mouldi mbarek a dit...

Tu te concentres sur les faux coupables . Ce mec là marche sur une corde raide et il n'a pas le droit à l'erreur sinon c'est sa place . le problème c'est le système et non pas lui essentiellement . je me suis posé la même question en regardant la présentatrice de tv7, relater les évèenement de redeyef . Est-ce qu'elle peut se permettre de dévier de son discours pré-établit et est-ce qu'elle ne pourrait pas choisir de quitter son poste pour manifester sa désapprobation ?
le problème , c'est qu'il n'y en a pas beaucoup des gens qui ont assez de couilles en tunisie pour refuser de manger à ce râtelier .
J'en connais beaucoup qui se plaindraient de la disparition de ba pour la seule et unique raison qu'il y gagnent à le voir présent un maximum de temps . Cette présentatrice tv et ce journaliste de la presse écrite sont dans la même situation mais avec des bénéfices moindres . la différence c'est qu'eux n'ont pas choisit de travailler à la gloire de ce régime . Ils ont choisit un travaille et malheureusement ce travail consisite dans ce pays à faire du lèchage en lançant les éternels louanges au régime en place . Demain si c'est un autre, ils s'adapteront et feront les mêmes louanges qui leur seront demandé . Tu me diras que ces journalistes pourraient atténuer leur lèchages mais je me demande s'ils en ont le choix . Nous ne sommes pas très bien placés pour le savoir . Je ne pense pas qu'il faille se concentrer sur des gens pareilles ni même leur promettre l'enfer en cas de révolution dans ce pays , ça ne serait que de la perte de temps .Il y aura bien mieux à faire que de s'acharner sur les futurs perdants . Ils ont une famille et en se lançant dans les représailles les futurs vainqueurs ne vont pas rassembler toute la populasse derrière eux puisqu'ils créeront des mécontents . Ce n'est pas la bonne tactique à adopter .
Mise à part le fait qu'il y aura des dossiers bien plus importants à traiter , s'il fallait se poser la question sur le jugement des coupables, ceux qui posent le plus gros problème ce sont les bourreaux et leurs commanditaires . Pour cela, je ne sais pas si une amnistie sera possible en cas de condamnation. C'est sûr que le mieux serait qu'ils se barrent au plus vite, de la sorte on évitera les inutiles et interminables vendettas .

Anonyme a dit...

Ce qui me désole c’est qu’en dépit de la noblesse des émotions vertueuse d’Aziz, de la réserve prudente et pertinente de mouldi mbarek, et enfin de la perspective certaine et radieuse qu’un jour ou l’autre BA et sa clique de maffieux seront évincés, les successeurs potentiels restent tapis dans l’ombre, prêts à s’emparer du pouvoirs, sans être identifiés. Il y parviendront à leur tour ,sans doute sans changer grand chose au fond du sujet.

Ils s’empareront des commandes et hériteront des problèmes accumulés par la globalisation de l’économie et la politique de leurs prédécesseurs:
C’est à la globalisation qu’incombe la première responsabilité du maintien de la Tunisie dans un état de crise économique et sociale permanent.
BA a pu sincèrement croire y remédier en imposant un libéralisme de type anglo-américain .à la Tunisie.
Les bénéfices réels , mais aussi TRES insuffisants, ont profité au début spectaculairement au peuple venant de loin dans la misère, et à une caste de rares privilégiés. Ces derniers ont su prendre courageusement l’économie dans le sens du vent nouveau, Le récompense est juste, son importance est discutable :
Ensuite un second groupe de privilégiés, d’affairistes et de protégés serviles, apparaît et prélève sur le gâteau une part injustifiée. Ce phénomène est répandu et d’ampleur variable dans toutes sociétés,
La part soustraite reste de peu d’importance en définitive, mais totalement scandaleuse lorsqu’elle est ramenée à la tête de chaque bénéficiaire
Ainsi la restitution au peuple des avoirs volés par ‘la belle famille’ représenterait peut être entre 100 et 250 dinars par habitant… et après ? .. plus rien…sauf les mêmes problèmes persistants.

C’est donc bien le système, et encore plus la REALITE économique qui porte la responsabilité des souffrances actuelles d’une fraction du peuple. Le système alourdi le poids de cette réalité par la corruption et l’iniquité introduites et protégée:

La meilleurs riposte, préférable à celle de la violence ( qui existe sûrement de part ET d’autre dans les rangs militaires et policiers comme dans ceux du syndicalisme et de l’opposition,) serait peut être de
*rectifier, nuancer, expliquer, perfectionner et réexaminer les choix politiques .
Il n’est d’ailleurs pas certain que l’examen révèle la nécessité de tant de modifications
* recourir à d’autres compétences. Elles existent ; pour les mettre en œuvre il suffit de les retenir … et l’on poursuivra le maintien en place d’une caste privilégiée par ses compétences .
* rétablir une certaine égalité de chances , ou bien en accentuer la réalité en menant des actions plus vertueuses, éliminant les source d’enrichissement injustifiées, les privilèges gratuits ce qui permettrait d’encourager le succès , l’efficacité ou le mérite :
*propager un civisme qui n’a presque jamais existé, car pour beaucoup l’exercice des responsabilités individuelles à l’égard des autres ne semble pas dépasser la porte de sa maison dans le monde tunisien :
* Cette propagation serait mieux soutenue par un système éducatif doté de moyens, compétent et convaincu, De plus l’exemplarité de coups de balai dans la maffia serait un atout.
*éduquer et libérer la parole :
L’éduquer pour qu’elle cesse de n’être qu’émotion , voire invective, pour être beaucoup plus action et responsabilité.
La libérer la parole afin qu’elle construise et démontre son efficacité :

Ces pistes ne peuvent pas répondre de façon satisfaisante à l’urgence de la situation devenue poignante car les solutions proposées s’inscrivent toutes dans le moyen/long terme : Je reste cependant convaincu qu’elles ont leur place chez nous.
Il y aura peut être pire situation à affronter entre temps.
Mais il semble que chaque citoyen devra nécessairement accéder à un niveau supérieur de responsabilité individuelle. Ce sera le prix de sa liberté et cela comportera l’abandon implicite de l’idée du fatalisme latent ou du moins en exigera une autre analyse :
Désolé , tout n’est pas mectoub, même la révolte
… mais une voie si différente sera t elle celle compatible avec notre évolution culturelle ?

Tout l’art de la politique est de composer avec une REALITE multiforme en faisant des choix.
C’est une bonne chose que vos émotions, coups de cœur, réflexions aient une chance de mieux les éclairer …mais ya du boulot, y compris pour être entendus!!!!

1Solo a dit...

La liberté ne se donne pas, mais se prend par la force...
Le fort est là pcq les faibles existent et lui ont donné sa raison d'être!
Mais, il payerons le prix, tôt ou tard...