mercredi, novembre 12, 2008

Réflexions





Tout d'abord merci à tout ceux qui me lisent et qui continue de le faire malgré cette longue pause.je ne compte pas retourner au blogging pour le moment.Comme je l'ai mentionné dans mon précédent post je me concentre sur d'autres projets personnels ou qui me tiennent à coeur .

Je ressens le besoin de faire le point sur certains événements , certaines lectures , certains articles .

Montée de l'islamisme radical en Tunisie.

Peur est le premier mot qui me vient à l'esprit; une peur viscérale presque lorsque je lis les histoires , les anecdotes .

Quand une jeune femme en plein centre-ville de Tunis se fait aggresser durant le jour par un homme qui écrase son mégot sur son sein parce qu'elle porte un decolleté plongeant , quand une autre se proméne dans sa voiture à la Marsa et se fait ordonner de porter le voile , qu'un homme diabétique est réprimandé par des agents de la police parce qu'il mange en public pour tout les progressistes ce ne sont que des signes précurseurs d'une vague de fond qui déferlera et détruira sur son passage tout les acquis fragiles de la Tunisie moderne.Le débat sur la laĩcité dans la Tunisphére en est un autre exemple.

Et le souvenir de la tragédie algérienne me hante .Même si profondément différentes ,les racines du conflit algérien sont les mêmes. Les premier foyers de la lutte armée algérienne se situaient dans les faubourgs défavorisées d'Alger . Des incidents tels que nous affrontons en Tunisie et puis le passage à l'acte . De la rhétorique à l'action . Punir ses mécréants occidentalisés ;et de nos jours plus besoin de parti puisqu'il existe une structure mondiale Al Qaida et sa branche Maghrébine .Il ya deux ans on a failli sombrer dans un cycle de violence .

Les causes ? Certaines intraséques ne sont que le fruit de notre lâcheté en tant que peuple . Nous n'avons pas pu collectivement saisir l'opportunité d'nstaurer une véritable démocratie en Tunisie. Alors voici le résultat, là ou nous avons échoué les médias moyens-orientaux èa coups de milliards de dollars ont envahi notre vision , notre culture en pointant du doigt les débauches de cette Tunisie mécréantes .Nous n'avons pas pu combler ce vide dans nos médias tunisiens et nous voici en train de nous battre dans notre propre pays pour consever les maigres acquis. Parce que nous avons accepté cette dictature , nous avons fermé les yeux sur ses tentacules qui etouffaient de plus en plus les quelques espaces de liberté relatives et nous voici complétement asphixiés , paralysés, avec aucune options ,aucune sortie de secours .

D'autres sont bel et bien hors de notre contrôle et dépendent du contexte géo-politique etc... mais cela n'excuse aucunement notre inaction, notre coma collectif et nous voici une fois de plus les bourreaux et victimes de notre propre destinée.

2014 what's next ?

79 ans . Notre actuel Président de la République de Tunisie aura 79 ans en 2014. Aprés avoir modifier la Constitution , il a decidé de se représenter à la plus haute responsabilité : diriger notre pays . Nous venons d'aborder la 22 éme année de sa présidence . D'aucuns de nos jours ne peut réfuter en tout honnetêté cette Dictature qui prône le culte de la personalité et cela en toute conscience du mensonge auquel nous avons tous crû 07 Novembre 1987 . De la poudre aux yeux .Structurellement ,notre pays est en proie à une momification dangeureuse parce que scélorosé , L'État ne peut plus faire face , réagir aux changements radicaux qui se produisent et se produiront en Tunisie.

Alors que va-t-il se passer en 2014 ? Mais rien du tout mes amis , Bourguiba est resté au pouvoir jusqu'à 84 ans soit un mandat de plus que le Président actuel en 2014.Mais ne rêvez pas trop parce que Changement en Tunisie est un mot vide de sens vous le savez bien.

Ce n'est pas le Chef de l'État que l'on doit changer c'est une refonte totale du systéme totalitariste. On rase et ont reconstruit . Mais comment accepter ce risque dans un contexte de radicalisation de la société ? Voici notre dilemme et la réponse aussi à notre naĩveté : pris entre le marteau ou l'enclume , khobzistes à l'os , choisirons-nous la sécurité ou la liberté ?

3000 ans d'Histoire , 2400 années de soummission aux Romains, Vandales, Byzantins,Arabes, Espagnols,Turcs,Français,Bourguibiens,Benaliénés et la liste continuera...



Le futur de la Diaspora tunisienne

Selon les derniers chiffres, nous représentons et je m'inclus désormais dans ces chiffres 975 000 tunisiens et tunisiennes qui résident de façon permanente à l'étranger .
Soit un 1/10. Un tunisien sur 10 vit en dehors de sa terre natale . 25 % sont des femmes.Un chiffre révélateur du motif principal de cet exil : L'emploi.

560 000 d'entre nous ont élu domicile en France et prés de 90 % sont en Europe. Une force vive du pays qui contribue largement à remédier au déficit de notre balance de transfert de devises.

Alors que la diaspora tunisienne en France ,notamment ,est dejà à sa troisiéme génération celle en Amérique du Nord ou dans les pays du Golfe est relativement jeune et qualifiée voire hautement qualifiée. Une fuite des cerveaux irrémédiable, une hémorragie qui ampute chaque année une majorité des meilleures éléments tout domaines confondus.Parfois l'État a contribué à travers des bourses aux études mais il n'en faut pas beaucoup pour être tenté par les lumiéres de l'Occident ou des pays du Golfe .

Je ne sais pas si cela est le cas de tout les jeunes exilés nés en Tunisie mais je peux vous affirmer que dans mon entourage au sens large du terme la plupart des tunisien(ne)s ne rêvent que d'une chose: retourner . Profondément , nous sommes et resterons tunisiens malgré le passeport rouge , les avantages sociaux, le confort, les salaires, il nous manquera une chose: la sensation d'être chez soi.

Et de là provient cette amertume , ce sentiment de gâchis quant on se rend à l'évidence , il n'y pas de place pour nous en Tunisie. Vivre à l'étranger nous améne à dévellopper des réflexes, une mentalité, un civisme , une efficience, un sens de justice que nous n'avons pas en Tunisie.

On dit qu'une grenouille placée dans une casserole d'eau froide que l'on met sur le feu restera dans la casserole bouillante et en mourrir alors que si on place la même grenouille dans une casserole d'eau bouillante elle en ressortira tout de suite ....








6 commentaires:

__z__ a dit...

très joli post!

titiparis a dit...

Content de te relire !
Ça faisait un bail...
Par ici la bonne soupe (dans la casserole) :)

Profilo a dit...

bravo ça résume l'esprit de la plupart des tunisiens résidents à l'étranger en particulier et tous les tunisiens non extrémistes en général

Taboo a dit...

Bon, c'est sans doute la nature amphibienne des tunisiens qui fait qu'on reste dans la casserole. peut être qu'en restant là mais à bouger dans tout les sens, la casserole se renversera.

Quant aux grenouilles parties dans la nature, du fait de la nature amphibe encore une fois, on peut être sûr qu'elles ne regarderont jamais en arrière.

Sans rancune

Taboo a dit...

Lol, j'ai parcouru ton blog en long et en large et ravi de voir que y'en a qui se retournent pour voir en arrière

Envoi a dit...

Bonjour Aziz, et merci pour cet article.

Comme vous le mentionnez, les Tunisiens ayant migré en France gardent un véritable attachement à leur pays d’origine : que ce soit par le biais de la famille ou d’amis sur place, le besoin de revenir et de rester fidèle à ses racines reste fort. Cela amène également la diaspora tunisienne à continuer de soutenir sa communauté, notamment via un soutien financier : vous n’êtes, ainsi, pas sans savoir que le transfert d’argent effectué par les diasporas peut jouer un rôle crucial dans le développement des pays bénéficiaires. Il est facile d’imaginer à quel point le soutien des familles et des proches des populations est le bienvenu pour financer des chantiers, des études, ou tout simplement la vie quotidienne. Les migrants sont un soutien important pour le continent africain, mais leur démarche généreuse rencontre des obstacles : coûts de transfert, douanes, marché illégal…

C’est pour cela que le site http://www.envoidargent.fr/ a été créé : en proposant un comparateur de coûts d’envoi d’argent, ce site souhaite faciliter les transferts d’argent, et permettre à chaque migrant de consacrer une part minimale de ses envois aux frais de transfert, et une part maximale au développement effectif du pays. Par ailleurs, Envoi d’argent est aussi un site collaboratif, où chacun peut témoigner de son expérience personnelle, soutenir des projets dans le pays qu’il souhaite, ou tout simplement proposer des idées pour rendre les transferts d’argent plus efficaces. N’hésitez pas à rejoindre cette communauté d’aide au développement, et retrouvez le comparateur dédié à la Tunisie ici : http://www.envoidargent.fr/comparateur/TN.

Vincent, pour l’équipe éditoriale Envoi d’argent