mercredi, février 21, 2007

Réchauffement climatiques de la planète : Quels seraient les répercussions en Tunisie ?

La canicule est devenue de nos jours un sujet de conversation ordinaire. Nous vivons des étés caniculaires, les hivers semblent être plus doux d'année en année, les saisons semblent avoir disparu. Ces constatations sont-elles scientifiquement vérifiées ? Quelle est la responsabilité de l’homme sur ces phénomènes?On n’a jamais autant parlé de changement climatique et de réchauffement de la planète Terre que ces dernières années. Les organisations écologiques accusent les pays industrialisés pour le déclenchement du phénomène d’effet de serre et les scientifiques tirent la sonnette d’alarme sur les méfaits de l’industrialisation excessive, et tout cela relayé par les médias qui font largement l’écho de ce phénomène ces dernières années. Les indices de ce phénomène climatique se traduisent clairement par certains évènements météorologiques et environnementaux, exceptionnels autrefois, devenus aujourd’hui ordinaires : inondations, incendies, tempêtes, cyclones, fonte des anciens glaciers etc…


Un rapport réalisé pour le WWF (World Wildlife Fund , Organisation Mondiale de Protection de la Nature) et publié le 01/07/2005 à Rome montre qu'un réchauffement planétaire de 2°C affecterait durement la région méditerranéenne. Le rapport du WWF souligne qu'une augmentation des températures moyennes de 2°C serait à l'origine de vagues de chaleur extrêmes, de sécheresses régulières et de feux de forêt plus fréquents en région méditerranéenne. Certains spécialistes estiment que cette augmentation de température menacerait également les réserves d'eau, les activités agricoles et certaines espèces végétales et animales.Le WWF estime que si le changement climatique n'est pas contenu, la région pourrait voir ses périodes caniculaires (où la température excède 35°C) s'allonger de six semaines. L'augmentation du nombre de journées très chaudes signifierait davantage de risques d'incendies, de sécheresses, avec tous les impacts et conséquences qu'on peut imaginer sur l’environnement et la population. Le sud de la Méditerranée serait menacé par les feux de forêt quasiment toute l'année. Dans certaines zones du pourtour méditerranéen, on assisterait à des épisodes de fortes pluies provoquant parfois des inondations dévastatrices.

Pour notre pays cela se traduirait par une désertification du pays, des sécheresses plus sévères, assèchement de nos lacs et de nos barrages et l’extinction de plusieurs espèces de poissons (tel que le thon bleu) et de la faune et de la flore (chêne liège de Khoumirie érables de Khoumirie etc…)

Les secteurs du tourisme et de l’agriculture seraient totalement dévastés par ce manque d’eau mais fait plus grave la montée des eaux inonderait le pays et surtout la région du Chott Djérid qui se trouve sous le niveau de la mer, la baie de Tunis, une certaine portion de l’ile de Djerba ainsi qu’une partie du golfe de Gabes.
Les moyens déployés par notre pays sont louables mais peu efficaces et d’ailleurs notre apport de polluants est insignifiant comparés à celui de la Chine ou de l’inde par exemple. Nous sommes victimes de fait.

Il est temps que le gouvernement prend ces scenarios en considération et que des plans de relocalisation de nos activités économiques et de la population affectées soient mis en place.

4 commentaires:

SAFOne a dit...

je ne sait plus ou j'ai lu ça; mais un groupe de chercheurs Tunisiens et Allemand ont prédit des sécheresses jamais vue jusque là entre 2020 et 2030 sur le maghreb.

Aziz a dit...

Oui c'est une menace qui nous guette... les effets seraient devastateurs

Nadouille a dit...

Ceci dit il y a des gestes simples qui pourraient nous aider à minimiser les dégats.

En ce qui concerne l'eau il faut faire des compagnes contre le gaspillage.
ça peut commencer par des gestes simples comme prendre des douches plutot que de prendre des bains (on consomme 3 fois moins d'eau), quand on prend une douche on arrête l'eau quand on se champouine ou quand on se savonne (on économise 2 fois moins d'eau). Cela peut paraitre anodin mais si chaque citoyen consomme 50 litres pour se laver plutot que 300 litres et qu'on est 10 millions à le faire cela aura un impacte. Il y a les fuites d'eau qui sont impressionnante, une chasse d'eau mal reglée peut gaspiller 600 litres d'eau par jour.
en ce qui concerne la pollution et les gaz à effet de serre, c'est sur qu'on pollue moins que la Chine ou l'Inde mais ce n'est pas une raison pour qu'on ne réduise pas notre pollution.
Par exemple le transport en voiture est très polluant, si on n'utilise pas la voiture pour les petites distances (comme aller au café, à l'épicier du coin...) si chacun essayait de travailler à coté de son habitat ou d'habiter à coté de son travail, on polluerai beaucoup moins.
Pour le traitement des déchets, si on recyclait le papier, les bouteilles en plastique les produits métalliques, ça ferait beaucoup moins de dechets à bruler et donc beaucoup moins de gaz à effet de serre rejeté.
Comme on est un pays assez bien exposé au soleil, on pourrait investir dans les panneaux solaires et nous défaire petite à petite du pétrole qui va manquer d'ici une trentaine d'années.
On est peut etre victimes mais je pense qu'on est surtout pas assez bien informé.

Aziz a dit...

Oui nadouille tu as tout a fait raison !!

il ya beaoucoup de gestes simples que nous pourrions poser surtout concernant l'economie de l'eau potable. Oui les douches , le fait de ne prendre qu'un verre d'eau quand on se brosse les dents , mettre une briqu par exemple dans le bocal de la toilette pour ne pas le remplir aux maximum quand on en a pas besoin.

Mais aussi aux industries de faire leur part je pense surtout aux tourisme et aux hotels en mettant en place un systeme de recyclage de l'eau des piscines etc...

L'energie solaire est un atout pour nous . Des scientifiques ont mis en place une centrale solaire experimentale mais l'investissement de base est eleve.

Bref les alternatives sont la il faut simplement que les lois suivent .