vendredi, septembre 28, 2007

Lever le voile.


J’ai récemment lu un article mis en ligne par notre chère Marsoise. C’est un texte magnifique écrit par une femme, Alia Mabrouk.

Pour ceux qui ne l’ont pas lu le texte relate en fait un dialogue entre des figures féminines de notre histoire telles que Didon, Aziz Othmana el Kahina et les femmes tunisiennes en 2007 qui ont décidé de porter le voile.

Le message est assez simple, nous femmes tunisiennes avons été depuis plus de 3000 ans des actrices de premier ordre dans la lutte tunisienne. Elle veut aussi démontrer que la femme tunisienne a toujours été présente dans les heures de gloire. Le texte en soit est magnifique et je me joins au cri de cette femme qui veut interpeller ses consœurs face à la montée du hijab dans notre pays.


Par contre dans tous le débats qui entoure la montée de l’islamisme dans notre pays et dans le monde arabe je crois que peu de bloggeurs ont réussi à réaliser ce comportement et les racines de ce phénomène parce que je suis persuadé que ce phénomène est tout simplement un symptôme d’une grave criss identitaire que subit toute la société tunisienne.

Il est évident que dans tout développement d un pays, une crise identitaire finit par pointer du nez mais ce qui malheureux dans notre cas c’est l’inexistence ou le peu d’espace public qui osent affronter ce sujet. Bien qu’il soit essentiel que nous débattions de ce que nous représentons en tant que peuple, ont se concentre à frapper sur la pointe de l’iceberg, le Hijab.

Je ne vais pas utiliser de langue de bois j’ai toujours voulu que mon blog offre cette possibilité de pouvoir s’exprimer publiquement :Nous sommes les premiers responsables de ce phénomène. Nous sommes les bourreaux de notre propre mort. Parce que nous ne tenons aucunement à prendre nos responsabilités.

Nous avons permis au régime de s’entendre sur chaque parcelle de notre espace public en monopolisant le discours mais surtout en laissant un discours unique et totalement vide devenir la ligne directrice de tout un pays. On a baissé les bras face à la culture de nos jeunes face à l’éducation face à ce que nous sommes et ce pourquoi nos ancêtres se sont battus. Maintenant qu’il est bien évidemment trop tard, il faudrait que l’on se pose cette question.
Quelle Tunisie voulons-nous bâtir ?

Comme partout dans le monde (nous sommes Humains après tout) en laissant place à un discours unique, notre société au lieu de s’uniformiser se radicalise.
Au lieu d’offrir une diversité et une réflexion propre nous finissions par s’approprier les discours des autres pays….

Nous ne pouvons sauver notre spécificité cette subtile nuance, ce mélange unique qu’en ayant en tête cette nécessité de protéger la diversité des points de vue et surtout les mediums d’informations. Comment voulez-vous que je m’identifie à mes racines et a mon appartenance à ma tunisianité si elle n’est ni promue ni débattue ?????????????

Et comment voulez-vous que l’on nous laisse débattre librement de notre identité sans que cela ne nous amène à la conclusion évidente que nous ne sommes pas libres ???

Je ne m’arrêterai donc pas à ce débat superficiel concernant la laïcité ou bien le port du voile. Je veux que l’on débatte de ce que nous devons littéralement faire : regagner notre place dans l’espace public et la parole. C’est a travers la diffusion et surtout la promotion de la libre parole qui permettrait l’éclosion d’une culture tunisienne retrouvée que l’on pourra enfin gagner la bataille du hijab oriental. Mais aussi permettre à nos concitoyennes de décider librement et de façon lucide si elles veulent oui ou non se voiler.

On ne parle jamais ou rarement de ce phénomène d’une façon claire et précise on s’embrouillent dans nos arguments alors que le principe est simple : le Hijab est une mode vestimentaire qui n’a jamais été dictée dans le Coran.
De ce fait le Safsari devrait être logiquement l’habit portée selon moi par toutes les femmes tunisiennes .Mais avant cela il faudrait que le port du safsari retrouve sa place dans la Tunisie moderne, il faudrait par exemple promouvoir les jeunes créateurs qui veulent réinventer le safsari comme le font les Marocains avec le Caftan.

Et comme dans ce magnifique texte je dirais non seulement aux femmes mais à tous les Tunisiens de l'ombre, aux regards baissés, aux sanglots solitaires, aux errances dans les enceintes aveugles, aux voilées, aux illettrées, aux culpabilisées, à tout ceux que les coutumes ont avilies : " Allez !

6 commentaires:

FREE-RACE a dit...

درس ممتع
عجبني اللي أنت ما تقصد كان الخير و ماكش ترمي في المعنى باش نستعرفو بالمثليين

Massir a dit...

Excellent texte et excellente analyse.

Mo' exhib a dit...

très bon article et très bon site. Ravi d'être tombé sur un tel site

tunisie haut débit a dit...

etant l'admin d'un site internet tunisien, je dois avouer que la qualité de ce blog est digne d'un professionnel.

Chapeau Antar pour ce site et pour ta plume.

C'est un régal de te lire.

a girl from Mars a dit...

Excellente analyse Antar, ça me fait plaisir de te relire;)

Antar a dit...

Merci a tous pour vos remreciements et j'ai vraiment hate de voir ce type de debat prendre une placepreponderante dans nos blog aux lieux de voir des posta saveur exhib sur certains videos de meet up etc ( je n'ai absolument rien contre les meet-up mais 45 post la dessus avec des titres dignes des tabloids bof...)