lundi, décembre 17, 2007

Hausse du prix du carburant : Une solution tuniso-tunisienne?




Je viens d’apprendre que le ministre de l’Industrie, de l’Energie et des PME, M. Afif Chelbi, a annoncé, mardi 11 décembre, devant le sénat, à l’occasion des délibérations budgétaires pour l’exercice 2008, «la possibilité de mener une étude sur l’extraction d’uranium à partir du phosphate».

Le processus est assez simple et je dirais très ingénieux : l’uranium, ce métal gris, peut être extrait en tant que minerai seul ou en tant que co- ou sous-produit de l’extraction d’or, du cuivre et du phosphate. La Tunisie, 3ème producteur du monde de phosphate avec une moyenne de production de 8 millions de tonnes par an, pourrait recourir à l’uranium aux fins de réduire sa facture pétrolière, de satisfaire les besoins en uranium de sa future centrale nucléaire civile et d’en exporter une partie!

Selon un rapport publié le 1er juin 2006, par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), l’uranium ne manque pas, estimant que les réserves d’uranium dépassent largement 85 ans de consommation au rythme actuel, sans compter l’uranium contenu dans les phosphates, qui porterait les réserves à 675 ans


A l’instar du Japon, de la Chine, du Canada, d’Egypte et du Maroc, la Tunisie a fait le choix de s’engager dans l’énergie électronucléaire à des fins civiles.

Elle a programmé pour 2020 la réalisation d’une centrale civile d’une capacité moyenne de 900 mégawatts.

Le groupe français Areva, numéro un mondial du nucléaire civil, serait approché pour un package qui comprendrait l’extraction de l’uranium du phosphate et la construction de la centrale nucléaire tunisienne.

Il reste que des questions se pose face à ce choix du nucléaire … des questions d’ordre environnemental ou même sécuritaire surgissent mais surtout est-ce la meilleure alternative ?
Ne devrions-nous pas nous concentrer sur les productions d’énergies dites renouvelables tels que l’éolien ou le solaire.

Encore un autre débat qui touche toute la société et notre avenir dans lequel nous n’interviendrons pas …

2 commentaires:

Anonyme a dit...

On ne construit pas de centrales nucléaire sans garanties de stabilité politique.

Baldis a dit...

Combien de tonnes d'acide phosphorique produites en Tunisie chaque année ? Car c'est là que se trouve l'uranium.

Mais en réalité, la quantité d'uranium qu'il est possible d'extraire est très faible.

Voir : L'uranium des phosphates pour des précisions.