samedi, avril 14, 2007

El Harka, l’autre visage déchirant de la Tunisie.



Au visionnement de ce reportage on ne peut que pleurer et s’enrager face à cette souffrance et surtout face à cette impuissance. Il n’y a pas de mots assez forts pour expliquer ce désespoir et surtout cette injustice que je ressens. Construire des routes et des écoles ne suffisent plus pour apaiser la pression sociale de ces « zones d’ombres » comme nous aimons si bien les appeler.

Ce sont des Tunisiens comme vous et moi qui sont de véritables laissé pour compte. Nous n’avons aucun chiffre exact mais des centaines de nos compatriotes sont morts noyés dans cette belle mer que nous aimons tant .. Des centaines de jeunes espoirs pour leur famille,pour un monde meilleur. Ne nous étonnons pas que certains d’entre eux soient attirés par les idéaux extrémistes … L’injustice sociale et la pauvreté sont des fléaux qui me font oublier tous ses beaux discours du "2626" et ses apparences de développement.

Il serait temps que l’on se réveille et que l’on prenne notre courage à deux mains et faire en sorte que le peu de richesse que nous réussissons à produire soient distribué et géré à bon escient. C'est un travail de long halaine je vous l'accorde. Nous le savons tous. Alors pourquoi rien n’est fait pour le bien de notre pays ?

1 commentaire:

Loura a dit...

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

Cette vérité démontre bien le contraire de ce que la propaguande tunisienne veut bien laisser entendre. Sa jeunesse est prête au sacrifice pour fuir vers l'étranger. La population tunisienne n'a pas de travail, pas de ressource mais surtout plus de liberté. La Tunisie inquiète face à sa vérité, nous sommes loin des clichés des plages. Je n'ai vu que des Sameh Harakati qui ne demandaient que justice et droit de vivre et de manger. Le pire est que ce peuple a perdu l'espoir pour construire un bel avenir.

http://tunisie-harakati.mylivepage.com