jeudi, avril 26, 2007

Le 26 Avril 1986 .

Le 26 avril 1986, à 01h 23, une explosion détruisit le réacteur no 4 de la centrale électronucléaire de Tchernobyl, soulevant presque verticalement la dalle supérieure du réacteur, qui pèse 2000 tonnes.
28 pompiers appelés à la rescousse pour éteindre ce qu'on a cru être au départ un incendie sont morts dans les semaines qui ont suivi, d'une dose létale de radiations. Plus généralement, les «liquidateurs», nom donné aux héros qui ont œuvre à la consolidation et la décontamination de la centrale dans les mois qui ont suivi, ont reçu des doses énormes.

Vingt ans après l'accident de Tchernobyl, les habitants des zones touchées n'ont toujours pas les informations dont ils ont besoin pour mener une vie saine et productive qui est tout à fait possible
4 000 patients atteints d’un cancer de la thyroïde, essentiellement des enfants, tous ont guéri, à l'exception de neuf qui sont décédés. « Ceci mis à part, l'équipe d’experts internationaux n'a trouvé aucune indication d'une quelconque augmentation de l’incidence de la leucémie et du cancer chez les habitants affectés par Tchernobyl ».
D’autres avancent le chiffre de 16000 morts en Europe. Le bilan de la catastrophe vient d'être réévalué par le Centre international de recherches sur le cancer (Circ), qui fait partie de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Son enquête estime à 16000 morts le nombre de victimes potentielles que pourrait entraîner Tchernobyl dans les 80 ans suivant la catastrophe.
Compte tenu des difficultés méthodologiques auxquelles sont confrontés les experts pour parvenir à une estimation fiable, on ne connaîtra vraisemblablement jamais la réponse de façon précise.

Entre-temps des enfants complètements défigurés naissent meurent dans le plus grand oubli…la folie Humaine sous nos yeux.

2 commentaires:

Téméraire V5.0 a dit...

J'ai vu il y a un bout de temps un documentaire effectué sur les animaux sauvages et domestiques de la zone Tchernobyl et les scientifiques ont constaté des modifications génétiques bien graves sur plusieurs animaux.

Les habitants continuent de consommer des végétaux à faible taux de radiation. Il n'ont pas le choix.

Aziz a dit...

c'est un precedent aucune catastrophe de ce genre nous montre a quel point nous sommes loin de controler notre progres . Nous vivons sur une corde raide en tnat qu'espece parce que nous avons cette capacite de non seulement nous auto-detruire mais en egloutissant toute une planete!