mardi, octobre 23, 2007

Tunisie = Soleil et plage de sable fin ?? Ya hasra !!!



Depuis 2005 et le SMSI l’image de notre pays continue peu à peu à se dégrader. Les gaffes qui s’empilent l’une après l’autre et surtout les gifles reçues : le système actuel est entièrement responsable de cette détérioration.

Il est donc évident que le point de rupture est proche. Les soubresauts de la société civile entre-autres mais surtout les dossiers qui ressurgissent dénote bien de cette perte de vitesse.
Après l’Union Européenne et les États Unis le mois dernier voici que le Canada s’y met aussi.

Les pressions de l’UE sont plus fortes que jamais. Et ce qui me désole dans toutes ces affaires c’est notre impuissance face à ce qui se passe. Nous voyons devant nos yeux l’image de notre pays et par extension notre image en tant que peuple se dégrader ou plutôt s’assombrir.

La Tunisie ne résonnera plus comme ce petit paradis sur terre où il fait si bon vivre. Un pays hospitalier et ouvert sur le monde …un petit pays qui a réussi le défi de moderniser son État et ses infrastructures, celui des droits de la femme et de la démographie contrôlée qui tire sa force de son capital humain et de sa forte scolarisation et de ses compétences humaines. Bref l’image d’un pays qui a gagné le pari de la modernité.

L’exemple Tunisien est à bout de souffle...Je me joins donc au fatalisme de mes chers compatriotes vu que c’est la seule matière dans laquelle on excelle dans ce dossier là!!!

3 commentaires:

Massir a dit...

Et bien, nous sommes du même avis...

Tunisienne… fierté ou honte?

Shams a dit...

c'est clair qu'il n'y a plus tellement de quoi être fier d'être tunisien. Y'aurait tellement de choses à revoir. Au lieu d'avancer, on recule... enfin bref.

Sinon désolé pour tout à l'heure mais le temps que je te reponde tu étais parti.

أنيس a dit...

je pense qu'il ne faut pas mettre sur un même pied d'égalité un pouvoir anachronique, une administration moyen-âgeuse, un système politique d'avant les calendes grecques (car en Grèce antique il y avait une espèce de démocratie) avec la société civile qui (a mon avis) est plus 'à la page'
* et parfois plus à la plage ;-)