vendredi, juin 29, 2007

Écho.


Article 8
"Les libertés d'opinion, d'expression, de presse, de publication, de réunion et d'association sont garanties et exercées dans les conditions définies par la loi.Le droit syndical est garanti."

C'est ainsi que aprés s'être libéré du joug des colons Français , les tunisiens ont voulu restituer les droits et les devoirs aux mains du peuple .
Mais la Tunisie n'était pas à sa premiére constitution.


Une première forme d'organisation politique il y a plus de 2800 ans voit le jour à Carthage et dont le texte est cité par Aristote dans son célèbre ouvrage, La Politique, en parallèle avec la constitution de la ville de Sparte en Grèce. Au fil des ans, cette constitution permet aux Carthaginois de pratiquer la démocratie et d'ériger un système institutionnel codifié .
Ironiquement , le palais présidentiel recouvre 3000 ans plus tard les ruines de l'agora de l'ancienne Carthage. Agora où vibrait notre premiére démocratie .

La liberté n'est pas acquis mais un cadeau que l'on mérite. Mais elle ne limite pas à une simple législation. La Liberté de parole est avant tout celle du peuple. Celle qui fait en sorte que collectivement nous débattions de ce qui nous préoccupe mais aussi de prendre une part active dans les choix décisionnels de notre pays.

C'est aussi celle de la transparence , de la remise en question . Remettre en question notre perception de nous-mêmes , de notre identité . D'assumer nos erreurs et nos faiblesses individuellemnt et collectivement .

Et pour ça il n'y a aucune combinaison magique. C'est en continuant à s'ouvrir sur le monde en essayant d'en prendre les meilleurs aspects et en les réadaptant à notre réalité que l'on pourra dire haut et fort que nous sommes souverains de notre destin et de nos choix présents et futurs.

La liberté d'espression est un droit universel ? Soit. Mais c'est un devoir que nous devons cultiver à chque jour,avec nos proches, nos amis et surtout nous-mêmes.

Entre-temps, j'espére que nos dirigeants actuels, foulant le sol marbré des couloirs du Palais de Carthage puissent être inspiré par cette vision des suffétes puniques et de l'unique démocratie tunisienne que nous ayons connu .

Le présent n'est qu'un écho de notre passé ...à nous de l'entendre !

1 commentaire:

Kenza a dit...

''La liberté n'est pas acquis mais un cadeau que l'on mérite''

j'ai relus cette phrase plusieurs fois sans arriver à m'en faire une idée

la liberté un cadeau!!! je trouve la notion un peu spéciale

Pour moi la liberté ne se donne pas, elle s'arrache, se cultive, se soigne, s'enracine... mais elle ne saurait être donnée car ce qui se donne peut ou être reprise ou encore pris ne pas être compris à sa juste valeure

By the way :) j'ai déménagé ... j'attend ta visite ;)

www.murmures.net