lundi, mai 14, 2007

Les grands projets de la Tunisie de Demain :Part 5

Autoroute Transmaghrébine
La construction d'autoroutes en Tunisie commence dans les années 1980 avec l'ouverture d'un tronçon reliant Tunis et Hammamet (1986)

Le programme est relancé par l'ouverture des tronçons Hammamet-M'saken (mars 1994), Tunis-Bizerte (juillet 2002), Tunis-Medjez el-Bab (juillet 2005) et Medjez El Bab-Oued Zarga (février 2006).

Vital pour l’economie de pays tout entier et surtout pour l’interieur du pays les projets se structurent sur :
l'axe nord-sud (M'saken-Sfax-Gabès-frontière libyenne) avec la construction en cours (ouverture en juin 2007) du tronçon M'saken-Sfax (98 kilomètres) avec une bretelle de 37 kilomètres vers Mahdia.
Et l'axe est-ouest (Oued Zarga-Béja-Jendouba-frontière algérienne).
On passera ainsi de 50 kilomètres d'autoroutes en 1986 à 360 kilomètres en 2007. Ce programme s'inscrit dans le cadre de la réalisation de la Transmaghrébine dont des segments sont en cours de réalisation au Maroc (jusqu'à la ville de Rabat) et en Algérie (d'Alger vers Tlemcen).

La Tunisie sera en 2009 le premier pays de l’UMA qui aura complété le projet d’une autoroute trans-tunisienne qui sera a terme relie a l’axe Tripoli Nouakchott.

6 commentaires:

Elyes a dit...

Ce dernier projet est le plus stratégique pour la Tunisie aussi bien au niveau national que maghrébin.

Si on regarde du côté de l'UE, on s'aperçoit a quel point le développement d'une infrastructure de transport est primordiale pour favoriser un intégration régionale.

Maintenant, mon souhait et de développer un infrastructure ferroviare commune. Celà passe, selon moi, par la modernisation ou à défaut la réactivation du "Transmaghrébin".

Il est inconcevable qu'en 2007, pour acheminer une marchandise au Maroc, l'on soit obligé soit d'utiliser la voie aérienne (coût en argent) soit par bateau via Marseille (coût en temps).

Bouha a dit...

Les autoroutes et les voies ferrées sont les veines de l'economie nationale, c'est pas trop tot de se faire un reseau de veines 51ans APRES l'independance, un resau national d'autoroutes (qui aurait bien entendu couté boooooocoup moins cher 20ans en arriere) aurait changé radicalement la face du pays...

dalida a dit...

quand je pense à tuis-hamamet, je pense au radar qui m'a piégé samedi!!!! grrrr....inutile de dire que c'est de la pire arnaque! apparemment "famma hamla" alors faites gaffe!!

Aziz a dit...

Oh pauvre cherie !! Ca ne t'as pas coute cher j'espere !!!

dalida a dit...

pas encore...ils vont me convoquer dans un mois ou deux pour me confisquer le permis...ensuite, j'aurai une amende à payer!!!
la joie quoi

Frits la Broussaille a dit...

Avant même de blamer la gentille dame qui ne voit pas plus loin que son petit nez crochu, retenons la très belle comparaison des veines en ce qui concerne le rôle vital des autoroutes dans la gestion du territoire. Il suffit de jeter un oeil sur la Sicile toute proche pour s'apercevoir du fossé qui nous sépare des pays développésµ.. encore heureux que nous n'ayons pas à surmonter des terrains montagneux difficiles!
Faisons fi du passé et des occasions manquées par les gouvernements successifs des dernières années pour réactiver cette priorité de notre développement, son ossature dorsale. sohaitons que les fonds internationaux, européens surtout nous permettent de gérer cette coopération avec plus d'intelligence et moins de gâchis et que les projets aboutissent à terme. même si nous sommes, de loin, plus efficaces que nos cousins algériens et marocains qui, eux, avec l'énorme potentiel dont ils disposent ont fait encore pire.
Mais je pense que nous avons acquis une longueur d'avance dans la gestion rationnelle de nos richesses et de nos ressources. et c'est un bon point pour nous. Souhaitons surtout que cette transmaghrébine serve à désenclaver une bonne fois pour toute la nord-ouest qu'elle le fasse entrer de plein pied dans l'économie nationale à vitesse unique.